LBSNDD : le blog sans nom de dimitri

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 23 mai 2005

Game business

Le monde du jeu vidéo gangréné par le monde des affaires ? Il semble de plus en plus que oui. À l'occasion du rendez-vous annuel incontournable de l'E3 à Los Angeles, voici quelques articles qui me confortent dans un certain pessimisme :

mardi 17 mai 2005

Quelques nouvelles

Voici quelques nouvelles du monde du jeu vidéo que je n'ai malheureusement pas le temps de détailler pour l'heure.

  • Olivier Lejade, ex-fondateur de Nevrax studio soutenu entre-autre par la Free Software Foudation, IBM et Universal Interactive et aujourd'hui co-fondateur de Mekesleep, publie depuis quelques temps la chronique « Développement durable » sur Factornews. La deuxième me rappelle furieusement des souvenirs. Titrée Independenza ! elle traite de ce rapport très attachant qui lie un développeur de jeux aux éditeurs. Et surtout, elle aborde une nouvelle voie qui pourrait, par l'éviction des maillons inutiles, faire renaître le jeu vidéo (à comparer avec le monde de la musique et le phénomène de la musique libre.
  • Nevrax, justement, ce studio à l'origine de NeL, un moteur de MMORPG sous licence GPL et de The Saga of Ryzom, jeu utilisant NeL, vient d'être placé en redressement judiciaire. Bien sûr, ce n'est pas la catastrophe, ni la fin du studio, mais la situation est préoccupante. Nevrax publiera bientôt un communiqué. Source : Factornews
  • Blizzard avale Swingin'Ape le développeur de Starcraft: Ghost, FPS situé dans l'univers de Starcraft. Relisez la chronique d'Olivier Lejade si vous n'avez pas compris.
  • Dans le même goût il y a deux semaines : Bandaï rachète Namco.
  • Thief II : Shadows of the Metal Age est une extension pour Thief II : The Metal Age du défunt développeur Looking Glass Studio. Ce jeu, qui n'a pas connu le succès d'un Starcraft ou d'un Counter Strike, dispose pourtant d'une communauté de joueurs acharnés et passionnés. « C'est donc une équipe entièrement amateur, The Dark Engineering Guild, composée de 60 artistes et programmeurs qui s'est constituée pour réaliser un véritable add-on. » Encore une fois, l'amateurisme rivalise avec le professionnel.